Rencontres pro en Avignon


Un site pour retrouver toutes les rencontres professionnelles en Avignon

La Mutualité des Acteurs Chorégraphiques

Mutualitéassociation, assurance, réciprocité, société, solidarité, syndicat, tontine.
Échange d'actes ou de sentiments équivalents entre deux ou plusieurs personnes.
Système de solidarité entre les membres d'un groupe, à base d'entraide réciproque des membres qui cotisent. 
Action sociale de prévoyance et d'entraide pratiquée par des associés et associations, à but non lucratif, dont les membres s'assurent mutuellement contre certains risques ou se promettent certaines prestations moyennant le versement d'une cotisation.
La M.A.C. - Mutualité des Acteurs Chorégraphiques propose de réunir les acteurs chorégraphiques : danseurs, interprètes, performeurs, chorégraphes, enseignants, chargés d'administration, de programmation, diffusion, production, communication, regroupements, structures, chercheurs, journalistes, publics, amateurs, élèves et étudiants, partenaires... ; au sein d'une gouvernance et dynamique organisationnelle sur le modèle du pouvoir dans une société coopérative d'intérêt collectif ; un conseil d'administration composé d'un représentant désigné parmi les différents collèges de membres (collège thématique ou sectoriel).

Afin de : 
- Défendre la permaculture chorégraphique, garante du drainage sur l'ensemble du territoire, de tous les canaux et ruissellements indispensables aux (mé)tissages de nos territoires, gage des pluralités artistiques, des transversalités et des hybridations avec les autres arts.
- Être pôle de vigilance et force de propositions pour une nouvelle politique artistique et chorégraphique axée sur une économie sociale et solidaire. Être acteur des mutations structurelles et réunir les propositions politiques des Acteurs Chorégraphiques, à travers des analyses, enquêtes, articles, rendez-vous et éditions. Pour créer une base commune de réflexion et de débat.
- Rendre compte en rendant visible les circulations des informations, initiatives, propositions, rencontres... des membres et collèges constitués, par des articles et documents publiés sur le site et les réseaux de la M.A.C. Un espace documenté, ouvert et réactif.
- Proposer des rencontres départementales, régionales ou nationales professionnelles sur 1 à 3 jours (type Université AC PACA), afin de débattre et proposer des orientations et prérogatives concrètes pour l'art chorégraphique. Se mettre dans une dynamique opérationnelle et responsable.
- Agir vers et pour des politiques d'entreprises chorégraphiques en gestion coopérative, génératrices de meilleurs résultats pour l'emploi et les publics, mieux répartir les économies très centralisées (ou peu partenariales), et la gestion très pyramidale des espaces publics dédiés à la danse. Proposer d'autres modes de fonctionnement, inspirés par le mutualisme et la coopération, d’autres formes de quotidienneté, de développement et de réciprocités.
- Améliorer les échanges et circulations des initiatives, débats et propositions de chaque corps constitué chorégraphique (*), afin d'envisager des complémentarités et des actions collaboratives. Des vrais outils et contextes de recherche et d’expérimentation sur les sujets qui nous occupent.
(*) : M.A.C.,Chorégraphes Associés, ACCN, A-CDC, D.O.G., ADADA, Groupe danse du SYNDEAC, SystèmeD(anse), L'Appel, Les rencontres de la Sirène, LAPAS, Rencontres petits déjeuners de Normandie, SYNAVI Danse, Scènes Conventionnées Danse, UFISC, CNLII Danse, Fédération Arts vivants (danse) et départements...
En option :
- Donner plus de visibilité aux Acteurs Chorégraphiques dans toutes leurs pluralités, avec le site coopératif ladanse.com en bénéficiant de la version AGENDA PLUS fiches détaillées,
- Participer à la co-production et l'édition anniversaire l'ART-trose 20 ans, l'autre journal de danse.

Structure
Associative basée sur une organisation coopérative et une démocratie interne en collèges.
Chaque membre actif (individu ou structure) dispose d'une voix élective et doit participer à minima à un collège et à maxima 3 collèges. Chaque membre soutien ou partenaire dispose d'une voix consultative et ne participe que sur invitation aux collèges.
Le bureau est composé de deux personnalités chorégraphiques retraitées.
Le conseil d'administration est composé des deux membres du bureau et d'un(e) élu(e) par collège.
Un collège est à minima composé de trois membres, les collèges sont toujours en nombre impair mais illimités.
Un collège est thématique > Coordination, communication et stratégie > Économie sociale et solidaire - Réglementations statutaires spécifiques > Production, création, diffusion, événement > Interprète, performeur, acteur chorégraphique > Formation initiale et continue du danseur > Redéfinition des espaces dédiés, labels et nécessaires pluralités > Maillage, partenariat, mutualisation, coopération > Évaluations et expertises professionnels - Alter-histoire > …
ou sectoriel > danseur > chorégraphe > enseignant > administration chorégraphique > producteur > …
Chaque collège dispose d'une palette d'outils en ligne afin de partager et organiser, en privé et/ou public, l'élaboration des réflexions, mises en commun et productions de contenus. Il se charge de produire des mises en circulations d'informations (interne et externe), des requêtes ou questionnaires, des analyses et des propositions concrètes. Il apporte à chaque rencontre publique, séminaire ou université de la M.A.C., du contenu spécifique à sa thématique ou son secteur (articles, documents, analyses et propositions).

Engagement ! Pour enclencher la M.A.C., nous avons besoin de la participation, des contributions et des compétences de chacun au service de notre Mutualité.
La Mutualité des Acteurs Chorégraphiques veut acquérir une masse critique, en recherche-développement et innovation par la promotion de la coopération entre les territoires. Mais aussi, en attirant un nombre suffisant de membres et professionnels, afin d'agir pour une politique chorégraphique plus équitable. Nous dessinerons une cartographie des initiatives, des manques et des besoins, en nous appuyant sur l’expertise des membres de chaque collège thématique ou sectoriel, cela afin de nourrir et relayer les réflexions, et de porter des préconisations concrètes auprès de la profession, de la presse et des tutelles.

Soutenir ! Vous pourrez prochainement soutenir la Mutualité des Acteurs Chorégraphiques par une participation annuelle, comme membre actif ou membre soutien, comprise entre 10 et 50 euros !

Lettre ouverte Structures & Cies PACA

LETTRE OUVERTE 
29 MAI 2017 

Mesdames, Messieurs les élu-e-s à la Culture
de la Ville de Marseille et des communes de la Région PACA,
des Conseils Départementaux des Bouches du Rhône, des Alpes de Haute Provence, des Hautes Alpes, des Alpes Maritimes, du Var, du Vaucluse,
de la Région PACA,
Monsieur le Directeur Régional des Affaires Culturelles PACA
Nous,
responsables d’entreprises artistiques et culturelles — compagnies, festivals, structures de création, de production, de diffusion, de médiation, de formation et syndicats professionnels — oeuvrant sur le territoire de la Région PACA,
n’avons pas d’autre choix que de vous interpeller publiquement sur la situation à laquelle nous faisons face, à savoir la forte et continue dégradation de nos moyens et de nos conditions de travail, ainsi que l’absence de communication de votre part qui nous amène à découvrir vos décisions au moment même où nous sommes confrontés à leurs conséquences. (...)

Articles connexes :
Des paroles et des actes - 17 mai 2017

De Chorégraphes associé.e.s à La Mutualité & réponse

De : chorégraphes associés <choregraphes.associes@yahoo.fr>
A : AC PACA - M.A.C. <acpaca@hotmail.fr>
Envoyé : mercredi 17 mai 2017 19:49
Objet : invitation débat - festival d'Avignon 2017

Chères consœurs er chers confrères,

Chorégraphes Associé.e.s organise le 13 juillet à 10h au Conservatoire d'Avignon, dans le cadre des rencontres de la SACD, un moment de réflexion autour des questions suivantes: Mais pourquoi parlent-ils à notre place ? 

L'idée est de réfléchir aux questions suivantes:  comment les chorégraphes peuvent-ils-elles se ré-approprier leur parole ? Pourquoi, dans certains milieux, la parole directe des auteurs n'est plus entendue ? L'auteur peut-il se passer de la prise de parole des intermédiaires ? 
Nous souhaiterions inviter un membre de votre regroupement à partager ce temps de réflexion avec nous, entre nous.
Seriez-vous partant pour cela? 

Ce pourrait être l'occasion d'une table ronde des différents regroupements du monde de la danse ainsi que certains d'entre vous l'appelle de leurs vœux.

Confraternellement.

Le Conseil d'Administration de Chorégraphes Associé-e-s

Chorégraphes Associés 
Maison des Auteurs
7 rue Ballu


De : AC PACA - M.A.C. <acpaca@hotmail.fr>
A : chorégraphes associés <choregraphes.associes@yahoo.fr>
Envoyé : jeudi 18 mai 2017 13:30
Objet : M.A.C. : invitation débat SCA - festival d'Avignon 2017


Chères et chers collègues,

Quelle réactivité en ce 17 mai 2017, et merci pour votre invitation à participer « le 13 juillet à 10h au Conservatoire d'Avignon, dans le cadre des rencontres de la SACD, un moment de réflexion autour des questions suivantes: Mais pourquoi parlent-ils à notre place ? ».


Comme vous avez pu le lire sur notre dernier courrier « Des paroles et des actes », nous préparons ACtivement, la mutation en étape du regroupement AC PACA en structure associative nationale La M.A.C. - Mutualité des Acteurs Chorégraphiques. Et comme vous pouvez l'imaginer, c'est un travail colossale qui s'opère au sein de nos ACteurs.


J'interroge, en parallèle de cette réponse, les membres de notre regroupement afin de pouvoir vous répondre dans les plus brefs délais, si un de nos représentants « chorégraphe » pourrait se joindre à ce moment de réflexion en Avignon.


Réfléchir aux questions : « comment les chorégraphes peuvent-ils-elles se ré-approprier leur parole ? Pourquoi, dans certains milieux, la parole directe des auteurs n'est plus entendue ? L'auteur peut-il se passer de la prise de parole des intermédiaires ? » implique qu'un chorégraphe-auteur d'AC PACA – M.A.C. puisse nous représenter. Les questions que vous souhaitez creuser, ne concernent pas les seuls chorégraphes et c'est précisément parce qu'on n'entend pas la voix de toutes les composantes des Acteurs Chorégraphiques (danseurs, professeurs...) que « l'expression politique » de la danse existe si difficilement.

Je ne peux personnellement pas m'engager sur ma présence, parce ce que d'une part, je ne suis pas chorégraphe, et d'autre part mon travail prioritaire jusqu'à septembre 2017, va consister à mettre en œuvre et place La Mutualité.

Par contre, notre invitation pour une première rencontre est toujours d'actualités, d'un ou deux représentants de chaque « collectif, comité, regroupement, coopérateur, association, syndicat... » volontaire qui interrogent et travaillent sur la politique artistique chorégraphique dans l'hexagone Chorégraphes Associés, ACCN, A-CDC, D.O.G., ADADA, Groupe danse du SYNDEAC, SystèmeD(anse), L'Appel, Les rencontres de la Sirène, LAPAS, Rencontres petits déjeuners de Normandie, SYNAVI Danse, Scènes Conventionnées Danse, UFISC, CNLII Danse, Fédération Arts vivants (danse) et départements... AC PACA, M.A.C.


Cela afin d'établir ensemble les bases de ces entretiens et les sujets de cette réunion commune, et ainsi démarrer sur de nouvelles fondations de circulations, échanges, voir coopérations envisageables. « Seriez-vous partant pour cela ? Ce pourrait être l'occasion d'une table ronde des différents regroupements du monde de la danse » comme nous l'appelons tous de nos vœux.


Nous avons dans le passé, tenter de vous rencontrer lors de quelques-uns de vos moments réflexifs, et cela n'a pas permis d'inscrire des mouvements fluides et va-et-vient constructif entre nos deux mouvements, pour la politique de la danse.

Plus récemment, nous vous avons également transmis une « Contribution pour Agir ensemble pour la danse aujourd’hui ? » de sept pages, pour la rencontre « Danse et politique » que vous avez coorganisé avec SystèmeD(anse), le 28 mars dernier au CN D. Frédéric Lescure qui coopère au montage de la M.A.C., nous a transmis un compte-rendu de cette journée.


Nous sommes donc tout à votre disposition pour trouver une date commune et préalablement échanger sur les bases de ces entretiens et les sujets d'une future rencontre.


Cordialement
Philippe Madala pour AC PACA – M.A.C.
2 rue Louis Grobet – 13001 Marseille
revalisables.blogspot.fr
www.ladanse.eu/?cat=2

Articles connexes :
Des paroles et des actes - 17 mai 2017
2017 ! Une Mutuaité des Acteurs Chorégraphiques ? - 17 avril 2017
Contributions pour Agir ensemble  pour la danse aujourd’hui ? - 26 mars 2017

Des paroles et des actes

Après plus de 30 ans de représentativités morcelées et parcellaires, de corps constitués clivants les structures (labellisées ou pas, plus ou moins dotées) et les identités composantes (danseurs, chorégraphes, enseignant(e)s, chargé(e)s de ..., chercheurs, amateurs...), l'art chorégraphique est toujours le parent "pauvresse" ou un peu "dernière roue de la charrette" dans l'art vivant au niveau politique.

Une posture adulescente composée d'entrisme et de noyautage, ménageant la chèvre et le chou, ne soufflant que trop peu de travaux, actions et propositions réformistes et progressistes. Une posture entretenant des conduites et comportements trop empreints des codes de bienséances versaillaises, et souffrant d'une peur pathologique de s'exprimer publiquement. De mon point de vue, manifestement hantée par les retours de bâtons (mise au pilori ou exclusion supposée ou réelle) de l'institution ministérielle, des collectivités territoriales et de certains baron(ne)s et marquis(e)s de la programmation.

Depuis quelques années, de nouveaux mouvements citoyens (re)naissent. En avril 2017, les partis politiques historiques explosent, implosent, des mouvements et de nouveaux élans démocratiques et politiques pour un renouvellement représentatif se manifestent en France.
N'est-il pas temps Acteurs Chorégraphiques de tenter la Mutualité ? Travailler le mutualisme, dans le respect des identités, intérêts et travaux de chacun, élaborer des pistes, mises en communs, circulations, analyses et actions en liens, relais et/ou coopérations possibles, d'enclencher une dynamique adulte, responsable et politique des multitudes réflexives pour la danse?




Le 21 mai 2016, j'interrogais frontalement (voir un peu trop brutalement, coléreusement...) la mise en place du SystèmeD(anse) par une "Lettre aux CCN : Une demande d'éclaircissement et d'échange à propos de l'ACCN avec vous par Philippe Madala" :


Deux réponses longues et détaillées me sont parvenues, des ouvertures affichées :

Le 27 mai 2016,
Hélène Joly
Ex Secrétaire générale ACCN / Association des Centres chorégraphiques nationaux - ACDN / Association des Centres dramatiques nationaux et régionaux - Directrice du pôle Formation et Pédagogie / Éducation artistique et culturelle du Centre National de la Danse
(…) Vous faites un travail important avec AC PACA, et il me semble franchement intéressant que l’énergie que vous y déployez trouve un écho dans ce rassemblement que nous tentons de mettre en place. 
Je ne peux m’empêcher d’être d’humeur chagrine lorsque je constate que tout initiative d’ouverture est immédiatement attaquée, alors qu’il serait tellement plus simple de prendre le temps de la rencontre et de l’échange, afin de voir ce qu’il serait possible de faire ensemble. Il est encore temps, rien n’est figé ni arrêté, nous nous inscrivons dans un processus au long cours, et c’est ce qui en fait son intérêt. (…)

Le 30 mai 2016,
Emmanuelle Vo Dinh
Directrice du Le Phare, Centre chorégraphique National du Havre Haute-Normandie - Co-présidente de l'ACCN – Association des Centres Chorégraphiques Nationaux 
(…) Vous savez dans quel cynisme nous sommes, et vous savez que continuer à se critiquer «entre nous» n’est pas favorable à faire poids dans la balance, et peut même prêter de l’ironie à celles et ceux qui nous regardent. Cessons donc de dire que nous n’arrivons pas nous fédérer entre nous… rien n’est irréversible. 
(…) Je ne voudrais pas terminer ce qui serait l’ébauche d’une réponse (mais il y aurait encore beaucoup à dire !) sans vous dire que vous avez nécessairement des choses à partager, je n’en doute pas un instant, mais méfions nous de ces rancœurs qui divisent plus qu’elles ne rassemblent, ce qui, au regard du questionnement qui est le vôtre est me semble t’il, paradoxal. 
Gardons l’idée, que nous allons donc échanger (au sein de Système danse alors, ou bien à d’autres occasions) pour partager nos réalités, dont nous nous apercevrons, je l’espère, qu’elles se recoupent en maints endroits. Et dans ce sens, je me réjouis de vous rencontrer à cette occasion pour entamer une nouvelle page. (…)



Le 9 juin 2016, avec quelques membres d'AC PACA, une réponse claire à SystèmeD(anse) a été publié.






Le 23 juin 2016, SystèmeD(anse) publiait un communiqué de presse signé du comité de coordination Jean-Christophe Bleton (Chorégraphes Associés), Lauren Boyer (ACCN), Béatrice Hanin (Le Rive Gauche, scène conventionnée pour la danse), Hélène Joly (ACCN), Stephan Lauret (A-CDC), Micheline Lelièvre (Chorégraphes Associés), Jean-François Munnier (L’étoile du nord, scène conventionnée pour la danse), Frédéric Pérouchine (LAPAS - L’Association des Professionnels de l’Administration du Spectacle), Leslie Perrin (LAPAS), Olivier Perry (CCN de Rillieux-la-Pape), Solenne Racapé (Le Phare, CCN du Havre), Nina Santes (Chorégraphe, Interprète), Anne Sauvage (A-CDC) 
SystèmeD(anse) répond à un désir d’engagement en faveur du secteur chorégraphique. Nous l’avons initié en septembre 2015 dans l’objectif, large et ouvert, de réinventer des espaces d’échanges et de réflexions communs.

(…)

Réunis en un comité de coordination, nous ne revendiquons ni la représentativité, moins encore l’exhaustivité. Désireux d’impliquer le plus grand nombre d’acteurs du secteur chorégraphique, nous envisageons SystèmeD(anse) comme un groupement en mouvement, un endroit de partage ouvert à tous.

Au plus près de la réalité des professionnels et du dynamisme de ce secteur, SystèmeD(anse) pourrait ainsi : • travailler à l’élaboration d’une masse critique, • dessiner une cartographie des initiatives, des manques et des besoins, • s’appuyer sur l’expertise de partenaires pour nourrir et relayer les réflexions, • porter des préconisations concrètes…

(…)


Le 12 juillet 2016, nous lancions l'appel à participation à l'Université d'été 2016 des Acteurs Chorégraphiques du 25 août au 27 août à Marseille :



Le 4 septembre et le 11 novembre 2016, nous partagions les premières communications issues de cette université 2016Communication du 11 novembre

L'hiver se passe...
AC PACA travaille à sa mutation en préfiguration 
d'une future M.A.C. - Mutualité des Acteurs Chorégraphiques...


Le 26 mars 2017, la Mutualité des Acteurs Chorégraphiques propose le document : Contributionspour Agir ensemble pour la danse aujourd'hui ? afin d'apporter notre coopération au nouveau chantier SystèmeD(anse) du 28 mars prochain de 9h30 à 17h au CN D : Danse & Politique - Quelles pourraient être les formes de pensées et d'actions collectives pour la danse aujourd'hui ? Agir ensemble pour la danse aujourd’hui ?


Le 17 avril 2017, la Mutualité des Acteurs Chorégraphiques propose le document : 2017! Une Mutualité des Acteurs Chorégraphiques ? afin d'élaborer des échanges constructifs pour la politique de la danse, dans l'esprit énoncé : «De réinventer des espaces d’échanges et de réflexions communs. Désireux d’impliquer le plus grand nombre d’acteurs du secteur chorégraphique, nous envisageons SystèmeD(anse) comme un groupement en mouvement, un endroit de partage ouvert à tous.»


Le 17 mai 2017, aucune réponse, nouvelle et/ou retour à notre proposition de rencontre avec SystèmeD(anse), ni Chorégraphes Associés, ACCN, A-CDC, Groupe danse du SYNDEAC, LAPAS, Scènes Conventionnées Danse, ...


AC PACA devrait fêter ses 10 ans le 11 juin 2017 prochain, nous avons décidé de vous proposer pour cet anniversaire la préfiguration d'une structure nationale :
La M.A.C. - Mutualité des Acteurs Chorégraphiques