2017 ! Une Mutualité des Acteurs Chorégraphiques ?

N'est-il pas temps d'envisager un futur désirable et désiré ? Un avenir en commun ? Respectueux des diversités et nécessités des Acteurs Chorégraphiques ! Mieux répartir les richesses et les espaces dédiés aux composantes apodictiques (du grec αποδεικτικος : qui démontre, qui prouve. Est dit apodictique ce qui présente un caractère d'universalité et de nécessité absolue. Une proposition apodictique est nécessairement vraie, où que l'on soit.).

Faire s'exprimer une véritable permaculture chorégraphique (La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes comme par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n'importe quel système, en s'inspirant de l'écologie naturelle, le biomimétisme et de la tradition.).

Peut-être que les semences et les récoltes seront plus abondantes, charnues, débordantes, exubérantes, fécondes, fertiles, foisonnantes, fourmillantes, fructueuses, généreuses, grouillantes, luxuriantes, plantureuses, prolifiques, vastes...


Jamais, au grand jamais, une véritable analyse de la structuration institutionnelle chorégraphique plus que trentenaire, bien fatiguée et devenue trop hégémonique, n'a été menée. Système très peu enclin à imaginer et inventer d'autres fonctionnements plus coopératifs et irrigants pour plus d'artistes et de citoyens avec toutes les danses et toutes les compétences ! Comme il nous faudra passer à la VIe République, il nous faut inventer le XXIe siècle pour une nouvelle place de la société dans la vie de l'artiste chorégraphique !

Souvent interrogées, échangées, discutées, ces thématiques n'ont connu que de petits amendements et bricolages dans un système à bout de course ! Le 28 mars dernier nos collègues de SystèmeD(anse) ouvrent le chantier "Quelles pourraient être les formes de pensées et d'actions collectives pour la danse aujourd'hui ? Agir ensemble pour la danse aujourd’hui ?" La Mutualité des Acteurs Chorégraphiques y apporte ses premières contributions sur sept pages.


Deux pistes et préalables simples sont à envisager afin de réellement commencer :
1- Une première rencontre sur une journée, d'un ou deux représentants de chaque "collectif, comité, regroupement, coopérateur, association, syndicat..." qui interrogent et travaillent sur la politique artistique chorégraphique dans l'hexagone : AC PACA (en devenir de la M.A.C.), Chorégraphes Associés, ACCN, A-CDC, D.O.G., ADADA, Groupe danse du SYNDEAC, SystèmeD(anse), L'Appel, Les rencontres de la Sirène, LAPAS, Rencontres petits déjeuners de Normandie, SYNAVI Danse, Scènes Conventionnées Danse, UFISC, CNLII Danse, Fédération Arts vivants (danse) et départements... (voir Initiatives citoyennes réflexives chorégraphiques), afin d'établir les bases et coopérations envisageables. 
2- Dans le respect des identités, intérêts et travaux de chacun, élaborer des premières pistes, mises en communs, circulations, analyses et actions en liens, relais et/ou coopérations possibles. Enclencher une dynamique adulte, responsable et politique des multitudes réflexives pour la danse.
A nous tous de voir ! Chorégraphes Associés, ACCN, A-CDC, D.O.G., ADADA, Groupe danse du SYNDEAC, SystèmeD(anse), L'Appel, Les rencontres de la Sirène, LAPAS, Rencontres petits déjeuners de Normandie, SYNAVI Danse, Scènes Conventionnées Danse, UFISC, CNLII Danse, Fédération Arts vivants (danse) et départements...
 Prendre contact avec acpaca@hotmail.fr ou
auprès de Philippe Madala au 06 24 58 20 42

Une idée émise et balbutiée lors de l'université d'été 2016 des Acteurs Chorégraphiques en août dernier, une Mutualité des Acteurs Chorégraphiques. Après 10 ans d'existence et d'expériences du regroupement AC PACA - Acteurs Chorégraphiques en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, pour certains d'entre nous, nous souhaitons imaginer, proposer une


La M.A.C. pourquoi faire ? La Mutualité des Acteurs Chorégraphiques ouverte à tous les acteurs chorégraphiques : danseur, interprète, chorégraphe, enseignant et professeur, chargé d'administration, diffusion, production, communication, regroupement, structure... Une gouvernance organisationnelle sur le modèle du "pouvoir dans une SCIC (Société coopérative d'intérêt collectif)", un conseil d'administration composé d'un représentant désigné des différents collèges de membres (collège : centre d'intérêt, thème...)

La M.A.C. afin de :
> favoriser et inciter la circulation et connaissance des informations, initiatives... du secteur,
> être pôle de vigilance et force de propositions,
> représenter les Acteurs Chorégraphiques dans leurs diversités afin de participer à toutes les négociations et soumettre nos propositions à l'ensemble des instances,
> initier et inciter à d'autres modes de fonctionnement, notamment dans l'économie sociale et solidaire,
> proposer des rencontres, séminaires et formations pour ses adhérents,
> relayer, communiquer les actions de ses membres,
> ...
C'est à construire avec la richesse de toutes nos différences !

0 commentaires: