Vous êtes ici ou ailleurs...

Une réunion, agrégation, ajustage, alliance, assemblage, assemblée, assise, briefing, carrefour, choix, coalition, colloque, combinaison, commission, concentration, conciliabule, confédération, conférence, conseil, contact, convergence, débat, ensemble, états généraux, liaison, raout, rapprochement, rassemblement, rencontre, synthèse, table ronde... Préparer, coopérer, participer à la Mutualité des Acteurs Chorégraphiques.
Alors que le monde et du coup le secteur chorégraphique doit absolument opérer sa mutation, ne devrions-nous pas être parmi les acteurs et les auteurs de ces changements ?

Il faut nous réunir pour partager nos constats, échanger et entendre nos retours, recouper nos informations, imaginer et apporter nos idées, et les diffuser ! Cela afin de coopérer, participer, prendre part, s’associer, mais aussi se disputer [Emprunté au latin classique disputare (proprement : mettre au net après examen et discussion [putare, puto]) « examiner, discuter, raisonner »] Extrait de Tenter une initiative commune pour une rencontre massive et coopérative des acteurs chorégraphiques. décembre 2013

En sommes-nous là même très las ? Même si des initiatives et perspectives existent déjà, par çi par là... Que pouvons-nous faire ? Quelles actions à nos échelles sont possibles ? Qu'elles puissent s'échanger, se croiser, se nourrir, se complèter... Une rencontre, un séminaire, un travail coopératif de visu, en chair et en os, et en mouvement. Être ici et ailleurs...

2 jours et demi, du 25 au 27 août 2016 : Au regard de nos initiatives singulières, la mutualité des acteurs chorégraphiques est-elle nécessaire ? Quel partage des paroles, de l'écoute à la formulation par l'échange d'informations, vers des actes concrets ? : Appel à participation à l'université d'été 2016 des Acteurs Chorégraphiques

(...) Reste à établir la conversation. Ça ne sera pas facile parce que des enjeux de pouvoir, d’argent, de notoriété contribuent fortement à l’arthrose du système. Parce que tous ceux et tout ce qui contribue à l’empire de l’histoire unique vont se débattre, et de bonne, et de mauvaise foi. Le réseau n’est pas une assemblée parlementaire où on vote à la majorité. Il reconnaît, accorde et respecte les fonctions singulières et non hiérarchisées. Cette mise en conversation n’est pas une responsabilité des pouvoirs publics. Elle doit être réglée et mise en œuvre par la société elle-même, notamment avec la communauté artistique dont c’est une des responsabilités, mais pas elle seule. L’action politique et associative elle aussi est convoquée, non pas l’action représentative des élus, qui y participeront à titre de citoyens, mais par exemple et sans exclusive celle des organisations politiques ou associatives et des militants. Mis en œuvre, un tel projet placerait la question culturelle au cœur de l’action et de la pensée politiques, non dans les mots, mais dans les faits. Extrait de REFONDER LES POLITIQUES CULTURELLES PUBLIQUES - 6 JUIN 2016 / JEAN-LOUIS SAGOT-DUVAUROUX

0 commentaires: